Aller au contenu

La Comédie damascène / La Langue de l’enfer de Nouri Al-Jarrah (extrait)

L’Œuvre des monstres

Nulle créature n'a vu la tristesse de l'arbre
Sans porter le feu loin de la forêt.
Mais des monstres enfantés par leurs mères dans des jarres noires
Sont descendus en ville
Et ont mis le feu dans les lits.
                                          Le Sourire du dormeur, Nouri Al-Jarrah, traduction Antoine Jockey, éditions Sindbad-Actes Sud, 2022
Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *