Aller au contenu

L’Aube Ismaël de Mohammed Dib (extrait), Editions Tassili, 1996

L'Aube Ismaël 
Gloire qui est ce vide avivé où tout voit et rien n'arrive
Jamais atteint, le lieu où le temps s'éteint.
Où, dernier rêve de partance et de voiles, le feu souffle.
Traversé de loin en loin par une figure, le feu en larmes.
Là, tu t'arrêtes, Ismaël. Dis : nous franchîmes les portes.
Dis : c'est l'ultime refuge. 
                                                             Mohammed Dib

Voici le lien vers le site de la Société Internationale des Amis de Mohammed Dib contenant des actualités sur la mise en valeur de l’oeuvre du poète : http://siamdib.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *